3 façons de découvir un monde inattendu

 

 

Un environnement atypique

Qui dit Cordillère pense immédiatement aux Andes du continent sud-américain. Pourtant, ce terme est souvent utilisé par les géographes pour qualifier les Pyrénées du fait de leur configuration étroite et allongée. Presque jamais utilisé quand il s’agit de désigner les montagnes du continent européen que l’on caractérise davantage de « massifs », ce terme de cordillère donne tout de suite la mesure du caractère atypique des Pyrénées. Cette singularité est sans équivalents topographique et géographique sur le Vieux Continent. Les Pyrénées offrent également une étonnante mosaïque de climats. Pour les découvrir,
parcourez les 430 km qui séparent l'extrémité ouest et est des Pyrénées. Le voyage commence dans la douceur des collines basques pour terminer sous le soleil brûlant catalan. Une première explication à tous ces types de temps, se trouve dans la position méridionale des Pyrénées, à mi-chemin entre les régions tempérées du nord et les zones subtropicales du sud. Si l’on y ajoute la puissance de la chaîne qui protège et sépare climatiquement la France et l’Espagne, plus la présence aux deux extrémités d’une mer et d’un océan, on comprend bien cette diversité de climats qui fait également la richesse et la singularité de l’expérience pyrénéenne. 

Une biodiversité exubérante ( côté flore )

Dans les Pyrénées, le voyageur est toujours étonné devant la richesse de la faune et de la flore qu’il rencontre à chacun de ses pas. De nombreuses espèces ou variétés d’espèces n’existent nulle part ailleurs que dans les Pyrénées. C’est le phénomène de l’endémisme que l’on ne retrouve que dans des mondes clos comme les îles perdues au milieu de nulle part. Du reste, les Pyrénées ont cette caractéristique insulaire. Cette forme d’isolement a permis à de nombreuses espèces végétales et animales d’évoluer de façon indépendante. Côté flore où cet endémisme est le plus marqué, on compte près de deux cents plantes endémiques rien que sur le versant français, parmi lesquelles l’aster des Pyrénées, le saule nain des Pyrénées, le géranium cendré, le pin à crochets...

Une biodiversité exubérante ( côté faune )

Côté faune, les Pyrénées ont également l’exclusivité de certaines espèces : le lézard des Pyrénées (hôte des ruisseaux asséchés), le desman (rat trompette), le campagnol de Gerbe (petit rongeur ayant élu domicile dans le Pays Basque). Dernière découverte en date (1993), la grenouille des Pyrénées, d’abord sur le versant espagnol et maintenant sur le versant français dans les Pyrénées-Atlantiques (Iraty/Vallée  d'Aspe). Une autre découverte récente concerne l’isard, icône des Pyrénées comme le chamois l’est pour les Alpes. C’est également le cas du pic à dos blanc, courant en Europe et dont la caractéristique dans les Pyrénées est de n’avoir en guise de dos blanc que le nom. D’autres espèces semi-sauvages sont spécifiques des Pyrénées et bénéficient de larges espaces collectifs dépourvus de barrières : le pottock (petit cheval basque), la bestiak (petite vache basque) ou le merens (petit cheval noir ariégeois). Les poissons ne sont pas en reste. Dans les ruisseaux pyrénéens, on trouve deux types de truites indigènes qui proviennent chacun d’une souche génétique différente, l’une méditerranéenne, l’autre atlantique. 

 

Des espaces préservés

Les Pyrénées sont riches d'un parc national dont l'altitude ne descend jamais au dessous de 1000 m. Étendu sur 45 700 hectares répartis sur les départements des Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Atlantique, le parc national des Pyrénées abrite une faune et une flore variées, aux nombreuses espèces endémiques et emblématiques. Les 2 parcs naturels régionaux offrent une diversité de paysages exceptionnels. Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises d’une superficie de 2500 km2 se situe au coeur du Massif Pyrénéen, à la verticale de Toulouse et le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanesexcellent écrin de nature pour des randonnées contemplatives, est doté d’une superficie de 1380 km² et s'étend sur 64 communes du département des Pyrénées-Orientales. 
17 réserves naturelles complétent ces espaces préservés. La Réserve Naturelle Marine de Cerbère- Banyuls, située en bordure de la Côte Vermeille au pied du massif des Albères dans les Pyrénées-Orientales, fait aujourd’hui partie des 10 sites au monde les plus respectueux en matière de protection des écosystèmes marins et de la biodiversité. Ce joyau est la première Réserve Naturelle Marine de France et reste le paradis des baigneurs et des passionnés de plongée.