Des championnes et des champions de France, d'Europe, du monde, olympiques - d'hiver comme d'été - des sports de glisse et de combats, des athlètes qui font merveille dans les disciplines handisport, un représentant au Comité International Olympique et une même fierté de porter haut les valeurs pyrénéennes. Depuis près d'un siècle, les athlètes pyrénéens s'illustrent sur tout les terrains du monde.
C'est aux sports d'hiver, au rugby et au canoë que les Pyrénées doivent quelques-unes de leurs plus grandes gloires sportives.
 
Dans la première catégorie, comment ne pas citer Maurice et René Lafforgue ainsi que François Vignoles qui, dans les années 30, collectionnèrent les titres de champion de France dans plusieurs catégories de ski alpin et même de champion du monde de descente, en 1935, pour Vignoles ! Dans les années 50, la relève est assurée par Henri Cazaux, champion de France de slalom spécial et May Lafforgue, championne de France de slalom.
 
Mais ce n'est vraiment qu'au début des années 60, avec Annie Famose qui remporte quatre médailles aux championnats du monde de Portillo, en 1966, puis trois aux J.O. de Grenoble deux ans plus tard, que les skieurs pyrénéens s'imposent.
 
Dans son sillon, Isabelle Mir gagne l'argent de la descente olympique de Grenoble, et récidive aux championnats du monde de Val Gardena en compagnie d'Ingrid Lafforgue qui décroche la médaille d'or du slalom. Il faudra attendre Xavier de Le Rue champion du monde de snowboard en 2003 et son frère Paul-Henri, médaille de bronze en snowboard cross à Turin en 2006,  pour voir à nouveau des Pyrénéens  sur un podium d'hiver.
 
Car entre-temps, Tony et Patrice Estanguet s'étaient distingués aux J.O. d'été. Le second remporte le bronze en canoë monoplace en 96 à Atlanta, quant à Tony, il est triple champion du monde et triple champion olympique, et désormais membre du Comité International Olympique.
 
Aux J.O de Sotchi, ils étaient sept venus des Pyrénées, et si Marie-Laure Brunet n'a pas réédité son exploit de Vancouver où elle avait remporté du bronze et de l'argent en biathlon, c'est un autre biathlète, Martin Fourcade qui fut la star des J.O. avec deux titres olympiques et une médaille d'argent.
 
Fins tireurs, les Pyrénéens le sont aussi en escrime grâce au légendaire club de sabreurs tarbais qui a vu les frères Touya, Gael et Damien devenir champions olympiques par équipe à Athènes, et Fabien Lopez à Pékin en 2004, sans parler d'Anne-Lise la petite sœur Touya, de nombreuse fois championne du monde.
 
Ce palmarès serait incomplet sans évoquer le FC. Lourdes, Bagnères-de-Bigorre, le Stadoceste Tarbais ou la Section Paloise - quinze Brennus au total - les grands clubs que les Pyrénées ont donné au rugby, fournisseurs d'internationaux : Maurice et Jean Prat - Monsieur Rugby - Christian Carrère, Jean-Henri Mir, André Abadie, Roland Bertrane, Jean Gachassin, Jean-Michel Aguirre, Pierre Berbizier, Louis Armary, Jean Bouilhou et tellement d'autres.
 
Enfin n'oublions pas Solène Jambaqué, handiskieuse moult fois médaillée et qui a représenté la France aux Jeux paralympiques de Sotchi.