Le grand Stade Toulousain, recordman toutes catégories des Brennus, vient régulièrement préparer sa saison à Bagnères-de-Luchon. De Biarritz à Perpignan, les Pyrénées, si on les regarde du ciel, ont presque une forme oblongue, chez nous on dit ovale. Et c'est un ariégeois, Fabien Pelous qui est toujours recordman des sélections en équipe de France avec 118 capes.
Dans les années 50, alors que personne ne parlait de professionnalisme, c'est une petite ville des Pyrénées qui déjouait tous les caprices du rebond du ballon ovale. Entre 1848 et 1968, le FC. Lourdes a remporté huit fois le titre de champion de France et 6 challenges Yves du Manoir.
 
En ces années, beaucoup d'internationaux de Jean Prat à Jean-Pierre Garuet, venaient de la Cité mariale. Les Hautes-Pyrénées furent longtemps un fief imprenable du rugby hexagonal, et le Stadoceste Tarbais remporta aussi le titre en 1973, tandis que Bagnères-de-Bigorre, équipe de Jean Gachassin, Roland Bertranne et autre Jean-Michel Aguirre, deux fois finaliste en 1979 et 1981. Le voisin palois ne fut pas en reste avec trois titres pour la célèbre Section.
 
Au Pays basque le rugby se conjugue sous forme de derby entre les frères ennemis de l'Aviron Bayonnais et du Biarritz Olympique, huit titres à eux-deux dont une finale historique qui les opposa en 1934, remportée par l'Aviron. Mais dans l'ère moderne c'est le Biarritz Olympique qui joua les premiers rôles. 
 
 

À l'autre extrémité pyrénéenne les Catalans de l'USAP de Perpignan pour la dernière fois en 2009, après avoir remporté auparavant cinq boucliers de Brennus.



Pays de l'Ovalie, les Pyrénées sont aussi le centre du monde du rugby à XIII à travers les clubs de Lézignan, Saint-Estève et Limoux ou Carcassonne.