De l’autre côté, l’Océan Atlantique

D'Anglet jusqu'à Hendaye, la côte basque tutoie sa montagne. Les premiers sommets des Pyrénées semblent hésiter entre l'appel du grand large et celui des hautes cimes. Et pour profiter à la fois de la corniche et de la montagne, n'hésitez pas à suivre le sentier du littoral, qui sur 25 kilomètres sans difficulté, longe l'Océan, de Bidart jusqu'à l'estuaire de la Bidassoa, montagne d'un côté, falaises et plages de l'autre.
Posée sur la corniche basque, il existe une bien étrange demeure, construite à la fin du XIXe siècle par le baron de l'Espée.
 
Elle est tellement imposante qu'on assure que depuis ses combles, par temps dégagé, on aperçoit l'observatoire du Pic du Midi de Bigorre pourtant éloigné de quelque 150 kilomètres à vol d'oiseau !
 
Vraie ou pas, l'histoire est belle et révèle la relation étroite qui lie la côte basque à la montagne.
 

D'Anglet à Hendaye, partout depuis le littoral basque, le regard s'arrête sur ce décor montagnard.
 
La baie de Saint-Jean-de Luz aurait-elle autant de charme sans l'ombre bienveillante de La Rhune qui dresse ses 905m à quelque 10 kilomètres de là ? Par beau temps, le sommet de La Rhune vous offre un époustouflant panorama sur l'Océan, de Saint-Sébastien à la côte landaise.
 
C'est sur la plage d'Hendaye que démarre le célèbre GR10 qui traverse toutes les Pyrénées.
 
Passé Biriatou, les premières sentes laissent entendre que la montagne basque, bien que peu élevée, ne se laisse pas pour autant facilement apprivoiser, et les jambes comprennent vite, en montant vers le col d'Ibardin, ce que le mot dénivelé signifie !
 
C'est une relation étroite qu'entretiennent côte et montagne au Pays basque comme en témoigne la célèbre Côte des Basques à Biarritz, ainsi appelée en souvenir des Basques de l'intérieur des terres qui venaient s'y détendre.