Le plus petit des états pyrénéens offre à lui tout seul un concentré de Pyrénées. Une nature à couper le souffle ; un patrimoine roman unique ; une faune observable et une flore d'une incomparable variété ; un des plus grands domaines skiables des Pyrénées et Caldea pour un thermoludisme de haute qualité. Sans compter des prix très attractifs…
 
L'Andorre n'est pas que le Hongkong des Pyrénées, c'est-à-dire un supermarché à ciel ouvert. Non, la petite principauté — état à part entière, membre de l'ONU —  a bien d'autres atouts à mettre en avant. Son trilinguisme d'abord —  si le catalan est la langue officielle, on y parle aussi le castillan et le français. Son statut ensuite qui, depuis le Moyen-Âge, accorde sa gouvernance, par alternance, à l'évêque de la Seu d'Urgell et au Président de la France. Ses richesses enfin, naturelles et patrimoniales.

 
 
 
L'Andorre recèle quelques trésors, tels que le parc naturel de la vallée de Sorteny, un paradis botanique qui abrite plus de 800 espèces de fleurs et plantes ; la vallée du Madriu,  inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco ; une trentaine d'estanys (lacs en catalan) dont le célèbre cirque glaciaire des Pessons et pour les montagnards, de très nombreux refuges libres d'accès.
 
La  principauté de 468 km2 compte près de 60 sommets qui tutoient les 3 000 m, dont la Coma Pedrosa, point culminant à 2 942 m.
 
On peut  facilement y observer la faune sauvage : isards, chevreuils et l’emblématique mouflon, notamment.
 
Mieux qu'un résumé, l'Andorre est synthèse accomplie des Pyrénées, riche de trésors romans, d'itinéraires de randonnée le long du GR7 notamment, d'immenses  domaines skiables et d'une panoplie d'activités dont le thermoludisme et son célèbre centre Caldea.