Itinéraires de randonnée


GRIO

Sentier de grande randonnée N° 10

A raison de 7 à 8 heures de marche en moyenne par jour, il faut compter entre un mois et demi et deux mois pour aller d'Hendaye à Banyuls. Le GR 10, parcours incontestablement montagnard - on monte et on descend beaucoup ! -, reste toutefois sagement au pied des plus hautes crêtes et ne présente pas vraiment de difficulté technique si l'on excepte les fréquents névés d'altitude en début de saison. Balisé en rouge et blanc, le GR 10 s'adresse à quiconque est en bonne condition physique ; il connaît de ce fait une forte fréquentation, notamment dans les parties centrale et orientale des Pyrénées. Tout le long du parcours, une soixantaine de gîtes d'étape, Rando-Plume et refuges vous accueilleront pour votre halte de la nuit. L'été ou l'automne semblent être les périodes les plus favorables. En effet, au printemps le manteau neigeux recouvre encore une bonne partie de la moyenne montagne, ce qui oblige le randonneur à s'équiper en conséquence.

L'itinéraire est structuré en 4 tronçons et vous pouvez, si vous le souhaitez, n'en faire qu'une partie.


1er tronçon : d'Hendaye à Arrens - Pyrénées occidentales Se développant entre l'Atlantique et la Bigorre, l'itinéraire vous entraîne pour environ 15 jours à travers le Pays Basque et les hautes vallées béarnaises d'Aspe et Ossau.

2ème tronçon : d'Arrens à Melles - Pyrénées centrales Ces 12 jours de randonnée vous feront passer par les sites les plus prestigieux des Pyrénées (montagnes de Cauterets, Gavarnie, massif du Néouvielle, montagnes de Luchon).

3ème tronçon : de Melles à Mérens - Pyrénées ariégeoises Ce sont 15 jours, sans doute les moins commodes, à travers une montagne méconnue mais superbe.

4ème tronçon : de Mérens à Banyuls - Pyrénées-Orientales Plus que 10 jours environ pour rallier la mer. Vues dégagées et horizons lointains avec une grande qualité de lumière.


La description de l'itinéraire est donnée sur quatre topoguides de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre : Pyrénées occidentales, Pyrénées centrales, Pyrénées ariégeoises, Pyrénées-Orientales ; tandis que le tracé est reporté sur 10 cartes au 1:50 000 Rando Editions : Pays basque ouest, Pays basque est, Béarn, Bigorre, Luchon, Couserans, Haute-Ariège, Cerdagne-Capcir, Canigou, Roussillon.


HRP

HAUTE RANDONNEE PYRENEENNE

Cet itinéraire constitue une large traversée de 800 km sur un terrain de haute montagne reliant l'Atlantique à la Méditerranée en 41 étapes. Demeurant en altitude, il s'adresse à des randonneurs expérimentés, car il demande des performances techniques comme celle de maîtriser parfaitement la lecture de la carte, l'usage de la boussole et de l'altimètre. Il n'a pas de frontière puisqu'il passe en Espagne et en Andorre. Il emprunte des sentiers, mais aussi des portions hors sentiers. L'itinéraire n'est pas balisé. Certains tronçons communs au GR 10 et au GR 11 sont balisés en rouge et blanc.


L'itinéraire peut se découper en 5 grandes parties :

1er tronçon : du Pays basque au pic d'Anie
De l'Atlantique au pic d'Orhy, on ne peut pas parler de chaîne de montagnes, mais seulement d'une succession de collines orientées en tous sens. La faible altitude alliée à la douceur du climat favorise une végétation souvent dense et impose au randonneur de chercher son chemin. Le massif du pic d'Anie est une fantastique région calcaire pouvant poser des problèmes au randonneur qui doit traverser les lapiaz. Il est recommandé de ne tenter la traversée de cette zone, où l'on ne trouve ni eau ni abri, que par beau temps. Il faut compter 9 jours et entre 6 à 9 heures de marche pour effectuer ce premier quart occidental des Pyrénées.

2ème tronçon : la traversée du parc national des Pyrénées
Elle présente les massifs les plus prestigieux de la chaîne : Ossau, Balaïtous, Vignemale, Gavarnie. L'enneigement y est souvent important jusqu'au début de juillet, et la neige dissimule le sentier au-dessus de 2 300 m. Piolet obligatoire ! Il s'effectue en 8 jours à raison de 5 h 30 à 8 heures de marche par jour. Cette partie dispose d'une quinzaine de refuges gardés (repas chauds assurés !).

3ème tronçon : du parc national des Pyrénées au Val d'Aran
Région moins bien équipée que la précédente en refuges de montagne. La sagesse devant la difficulté du parcours fait emprunter souvent la montagne espagnole, superbe et très sauvage. Les points de ravitaillement deviennent rares et le sac doit s'alourdir un peu. La partie centrale se parcourt en 7 jours en étapes de 5 h 30 à 8 heures de marche par jour.

4ème tronçon : de la Garonne au Puymorens
Un itinéraire principal en Espagne qui s'effectue en 8 jours et une variante principale qui permet de visiter les Pyrénées ariégeoises avec quelques étapes dures et délicates comme celle qui conduit de Salau à La Hillette par le col de Crusous. Le versant ariégeois offre de surcroît des dénivelés très importants ; par conséquent, même par beau temps, la traversée de l'Ariège par la H.R.P. est réservée à des montagnards expérimentés.

5ème tronçon : les Pyrénées-Orientales
Les Pyrénées catalanes se traversent en 9 jours avec des étapes variant de 5 heures à 9 heures de marche pour la plus longue. Tout redevient plus facile et les 3 dernières étapes ne sont plus qu'une formalité pour les randonneurs de la H.R.P. Le problème est ici celui de la chaleur, souvent écrasante au milieu de l'été.


L'intégralité de la H.R.P. est décrite dans l'ouvrage de G. Véron publié par Rando Editions, indispensable pour pouvoir effectuer cette traversée. Le tracé est reporté sur 10 cartes au 1:50 000 Rando Editions : Pays basque ouest, Pays basque est, Béarn, Bigorre, Luchon, Couserans, Haute-Ariège, Cerdagne-Capcir, Canigou, Roussillon.


Le sentier Cathare

Le Sentier cathare est une invitation au voyage dans le temps, de la mer jusqu'à Foix, sur des sentiers de rocailles qu'arpentaient jadis ces fameux "bonshommes". Il vous fera visiter les célèbres citadelles du vertige (Quéribus, Peyrepertuse, Puivert, Montségur, Roquefixade...), hauts lieux de la résistance opposée par les seigneurs occitans aux croisés de Simon de Montfort. Il vous fera découvrir enfin un visage particulier de ces Corbières brûlées par le soleil, un fragment d'histoire, une légende pétrifiée, qui nourriront votre quête.
De Port-la-Nouvelle à Foix via Montségur, le Sentier cathare parcourt l'Aude et l'Ariège en 12 jours de marche, de gîte
d'étape en gîte d'étape. Le sentier est balisé en jaune et rouge excepté lorsqu'il rencontrera un sentier de Grande Randonnée balisé en blanc et rouge. Il est possible de débuter cette traversée à n'importe quelle étape. Pour les cavaliers, il existe également une variante équestre. La présence de la mer pour la partie orientale amène des vents violents qui peuvent se généraliser sur tout l'itinéraire de juin à décembre. Il faut prendre en compte, pour la partie occidentale (Hautes-Corbières - Pyrénées), la possibilité d'enneigement de décembre à avril. A noter également qu'il est déconseillé de randonner sous un soleil de plomb en saison estivale, ceci pour la partie orientale.
En conclusion, le printemps et l'automne semblent les saisons les plus agréables pour randonner sur ce sentier.

L'intégralité de l'itinéraire est décrit dans le guide Le Sentier cathare de la mer à Montségur et Foix, Rando Editions, dont une importante partie est consacrée à l'histoire du catharisme.


Les chemins de Saint-Jacques-De-Compostelle

Depuis le IXème siècle, la tradition chrétienne attribue à l'apôtre Jacques dit le Majeur, la sépulture découverte vers Santiago de Compostelle (Galice, Espagne). Depuis plus de 1000 ans, Jacques le Majeur, symbole du regroupement des peuples chrétiens et d'une unité continentale fait affluer vers ce Finisterre des confins de l'Europe,Saint Jacques de Compostelle, les hommes, pèlerins ou curieux en quête de leur identité culturelle.
En France, terre de convergence avant le franchissement des Pyrénées, de grands itinéraires se sont créés, la Voie de Tours, la Voie de Vézelay, la Voie du Puy et la Voie d'Arles.

ENTRE MEDITERRANEE ET ATLANTIQUE , LE CHEMIN DU PIEMONT PYRENEEN
Parmi les nombreux chemins sillonnant l'Europe et conduisant vers Compostelle, il existe un itinéraire à part entière qui relie la Méditerranée à l'Atlantique : l'itinéraire du Piémont Pyréneen.
La Voie du Piémont offre de nombreuses possibilités de franchissement des cols pyrénéens
Cette voie de communication témoigne d'une circulation symbolique nourrie d'échanges, de partage des idées, des arts et des usages. Au fil des siècles, colporteurs et marchands, croisés et guerriers, troubadours, pâtres et pèlerins puis résistants la parcoururent déroulant de leurs pas des fils invisibles.
Dans les Pyrénées, le déplacement se caractérise naturellement par la difficulté du franchissement. Les voyageurs soumis à cette contrainte ont recherché et emprunté les cols et les vallées de passage les conduisant vers les cités et sanctuaires espagnols (Compostelle ou Montserrat)

Evoluant sur le piémont des Pyrénées, il suffisait d'emprunter quelques vallées conduisant vers des cols et des abris qui jalonnaient ces passages vers l'Ibérie.

Les passages de cols et de ports pyrénéens apparaissent somptueusement comme autant de carrefours des relations Orient-Occident, supports à un va et vient culturel entre monde musulman et monde chrétien occidental.
Symbole d'ouverture, cet itinéraire nous rappelle que toute frontière n'est que création humaine et qu'il " convient encore et toujours de repousser les frontières afin que l'aventure puisse se poursuivre "(Michel Maffesoli, sociologue).
Dans ces linéarités, géographique et culturelle, ce chemin revêt toute sa dimension " d'Itinéraire Culturel Européen ".

































Mentions légales   -   Crédits photos